Discours vœux Annemasse Agglo 2015

Discours vœux Annemasse Agglo 2015

Discours vœux Annemasse Agglo 2015 150 150 Virginie DUBY-MULLER

 

Discours vœux Annemasse Agglo 2015

Espace Louis Simon Gaillard

Jeudi 22 janvier 2015

 

 

 

 

Monsieur le Préfet,

Madame la Sous-Préfète,

Monsieur le Président d’Annemasse Agglo,

Mesdames et Messieurs les Maires et élus,

Mesdames et Messieurs les représentants des autorités civiles et militaires,

Mesdames, Messieurs,

C’est toujours avec beaucoup de plaisir que je m’exprime devant vous à l’occasion de la cérémonie de vœux d’Annemasse Agglo et je remercie chaleureusement la municipalité de Gaillard pour son accueil. Cette année, le conseil communautaire a été profondément renouvelé en raison des élections municipales et fait nouveau, pour la première fois, votre élection s’est faite au suffrage universel direct.

 

Aujourd’hui, cette cérémonie prend une résonance nouvelle suite à la tragédie du 7 janvier. Aussi, je souhaite d’abord rendre hommage aux victimes des attentats, dont les auteurs ont voulu porter atteinte aux valeurs de la République. Les Français l’ont bien compris en se rassemblant massivement, dans l’unité, pour montrer que nous ne devons pas transiger avec les valeurs de notre devise « Liberté, Egalité, Fraternité » qui sont plus fortes que la barbarie…. Je souhaite également rendre hommage aux forces de l’ordre, à leur courage pour défendre nos libertés.
Avec regret mais lucidité, je voudrais d’abord revenir sur l’année 2014 qui a été une année morose pour notre pays :

  • Notre pays, déjà engagé en opération extérieure au Mali et en Centrafrique l’est désormais en Irak
  • La dette s’élève à 2000 milliards d’euros
  • Le taux de chômage a augmenté de 5,8% sur un an

Dans ce contexte, des efforts ont été demandés aux collectivités à hauteur de 12,5 milliards entre 2014 et 2017. Certes, avec une telle dette, des leviers d’économies doivent être trouvés et chacun doit contribuer au redressement de nos finances publiques. Néanmoins, avec une croissance atone, cette baisse de dotations aura un effet ciseau sur les investissements et donc sur l’économie locale.

S’agissant de la réforme des collectivités, la fusion des régions et la suppression des départements n’engendreront pas d’économies :

ü  les départements tels que la Haute-Savoie seront marginalisés,

ü  des coûts de fonctionnement supplémentaires vont être créés

ü  et la fusion entre les régions Rhône-Alpes et Auvergne n’est pas pertinente ; il faut plus de 6 heures entre Aurillac et Vallorcine, je souhaite donc bonne chance au futur président de région qui passera beaucoup de temps en voiture.

 

Le Sénat a débuté l’examen de la loi NOTRe (Nouvelle Orgnaisation Territoriale de la République) qui porte sur les compétences des collectivités. Il vise aussi à rationaliser l’intercommunalité et renforcer l’intégration communautaire.

 

Bilan législatif 2014.
Présente à l’Assemblée nationale chaque semaine, je suis intervenue cette année sur un certain nombre de textes législatifs relatifs notamment à l’Egalité Hommes – Femmes, à la famille, à la presse, aux « Medias, Livre et industries culturelles » dont j’ai d’ailleurs été l’orateur lors de l’examen du budget pour mon groupe.

 

• Au titre de ma commission, j’ai également été désignée récemment présidente de la Mission d’information sur le Bilan et les perspectives de 30 ans d’exception pour copie privée. Composée de 15 membres, nous ferons des propositions fin juin à l’occasion des 30 ans de la loi du 3 juillet 1985 qui a donné naissance à la rémunération pour copie privée.

 

• J’ai également été nommée membre de la Commission de réflexion sur le droit et les libertés du numérique. Créée le 25 février par la Présidence de l’Assemblée Nationale et composée de 13 députés et d’un collège de 13 personnalités qualifiées, son but est de définir une doctrine et des principes durables en matière de protection des droits et libertés à l’âge numérique dans la perspective de la discussion prochaine du projet de loi sur les droits et libertés numériques et d’autres textes de loi à venir.

 

  • En avril 2014, j’ai également été nommée Rapporteur de la proposition de loi portant sur l’obligation Domiciliationque j’avais déposée. Son objectif était de trouver une solution au vide juridique auquel sont confrontés les maires s’agissant des faux résidants secondaires. En effet, les collectivités sont pénalisées par un manque à gagner en termes de Dotation Globale de Fonctionnement et de fonds frontalier. Ce texte a été examiné dans le cadre d’une niche consacrée aux textes de l’opposition. Si je ne peux que regretter son rejet, elle aura au moins eu le mérite de mettre en exergue le problème tant dans la presse locale et suisse que nationale. Récemment,  conscients de la situation, le Conseil général de Haute-Savoie, l’Etat et le Conseil d’Etat ont décidé d’effectuer des échanges de données pour identifier ces faux résidants secondaires.
    • En matière de mobilité notamment pour le CEVA et l’inauguration récente de la liaison Carrefour des Chasseurs – Machilly
    • Avec le Président de l’Agglo, pour l’obtention de la subvention de 105 315 euros au titre du Fisac transport
    • Je me réjouis également de l’inscription au budget de l’Etat du futur Hôtel de police d’Annemasse qui sera livré en 2019 grâce à notre intervention conjointe avec Christian Dupessey. J’en profite pour saluer les forces de l’ordre qui œuvrent au quotidien pour la sécurité des habitants en zone police mais aussi en zone gendarmerie.
    • Dans le cadre du désenclavement du Chablais et de la liaison A 40 – Chasseurs, j’ai été reçue au Ministère de l’Ecologie avec le Maire de Bonne, son adjointe et le Président de l’Association du Plateau de Loëx, Samuel Fischer. Cette rencontre a donné lieu à une réponse explicite de Ségolène Royal qui écarte définitivement le projet traversant le Plateau de Loëx. Cette décision permettra enfin de lancer après 8 ans le classement de ce site en Espace naturel sensible
    • Avec mon collègue de l’Ain Etienne Blanc, je suis également intervenue en faveur des agriculteurs de la zone franche. Le label pour la protection des marques et des indications de provenance  – dit Swissness – exclut en effet la zone franche du Genevois français dans son périmètre actuel. Or, les conséquences chez les producteurs laitiers et chez les maraichers seraient catastrophiques en termes d’emploi. Le Conseil d’Etat s’est positionné au moment de la consultation de l’ordonnance et s’est exprimé en faveur de l’inclusion de cette zone franche dans l’appellation Swissness. Le Gouvernement français a également appuyé notre démarche ; nous attendons désormais la décision de Berne.

D’ailleurs, en matière de relations transfrontalières, 2014 a été une année noire :

ü Le résultat de la votation du 9 février dite « contre l’immigration massive »,

ü celle du 18 mai sur le financement de 5 P+R,

ü la fin du droit d’option en matière d’assurance maladie,

ü et la modification de l’imposition à la source ont marqué un coup d’arrêt important.

ü Si l’abandon par la Banque Nationale Suisse du taux plancher est une bonne nouvelle pour le pouvoir d’achat des frontaliers à court terme, localement elle risque d’accroître la pression foncière. A long terme elle risque également de peser sur les exportations des entreprises suisses. Nous savons d’ailleurs qu’en cas de difficultés, les frontaliers sont la première variable d’ajustement sans parler de possibilité de dumping…

Or, n’oublions pas que nos économies sont interdépendantes et que nous devons poursuivre et intensifier nos relations avec la Suisse dans un esprit constructif et de respect mutuel. Notre responsabilité d’élu nous impose de pas être dans des postures de surenchère voire de propos offensants avec le premier employeur de la Haute-Savoie.

Je veux également vous rappeler mon engagement sur un certain nombre de dossiers de l’agglo :

 

Sur ces dossiers locaux, je souhaiterais d’ailleurs réitérer mes vifs remerciements à Monsieur le Préfet.

 

Voilà quelques exemples de mon engagement au service de ce territoire et de ses habitants. Je suis avant tout le Député de tous. Je demeure à votre écoute à ma permanence pour relayer vos difficultés, avec mon équipe parlementaire Catherine, Mélinda et Alicia, que je remercie à nouveau pour leur dévouement.

 

Si mes propos ont parfois pu paraitre pessimistes, ils n’en demeurent pas moins réalistes. Mais je ne peux me résoudre à une vision négative de notre pays. La France se complait un peu trop dans la contemplation de son modèle, elle devrait davantage étudier les pays qui réussissent  et s’inspirer de leur stratégie. Nous devons aussi sortir de l’autodénigrement français –  ou French Bashing –. Notre potentiel demeure immense.  Nous devons faire preuve de courage et d’optimisme et je souhaiterais finir sur une note plus positive en partageant avec vous une expérience que j’ai eu la chance de faire cet été.

 

En effet, j’ai été très honorée d’avoir été choisie par le département d’Etat américain pour participer à un programme de visite dans 5 Etats pour les « Young Leaders ». Dans ce pays, tout n’est pas parfait en particulier l’assurance sociale ; le congé maternité pour les femmes n’existe que sous la forme congé sans solde à l’exception de 3 états  que sont le New Jersey, la Californie et le Rhode Island. Pour autant, dans ce pays, j’ai été frappée par leur capacité à rebondir. Je voudrais prendre l’exemple de Détroit, fleuron de l’industrie automobile qui est passé de 1,3 millions d’habitants à 700 000. C’est aussi le carrefour commercial le plus important d’Amérique du Nord. En raison de son déclin, elle a été mise en faillite en 2013. Lors des entretiens que j’ai eus dans cette ville, j’ai été séduite par l’optimisme des acteurs socio-économiques. Aujourd’hui la ville est sortie du dépôt de bilan et se reconstruit autour de l’industrie automobile mais aussi d’autres secteurs d’activité.

 

Je finirai par un clin d’œil à ma carte de vœux, illustrée par le Salève et son téléphérique qui appelait à prendre de la Hauteur et pourquoi pas d’être à la hauteur des enjeux qui se présentent à notre pays et à cette agglo en 2015. Vous pouvez en tout cas compter sur mon engagement, ma disponibilité et mon écoute pour chacun. Sachez également que j’ai toujours beaucoup de plaisir de travailler avec les élus de tous bords. Je remercie également tous les fonctionnaires de l’agglo pour leur engagement au service de cette collectivité.

 

Pour conclure, je voudrai vous souhaiter à toutes et tous, mes vœux de santé et de réussite dans vos projets tant personnel que professionnel. Et n’oubliez pas, à l’instar de Jean-Jacques Rousseau qu’« Il n’est point de bonheur sans courage ni de vertu sans combat ».

 

 

 

 

    Sujet
    Votre message

    Député & conseiller départemental de Haute-Savoie

    Permanence parlementaire

    7 place de la Libération BP59
    74100 Annemasse
    Tél. +33 (0)4.50.80.35.02
    depute@virginiedubymuller.fr
    Du Lundi au Vendredi de 9h30-12h et 13h30-17h30

    Contact Paris

    126 rue de l’Université
    75007 PARIS
    Tél. 01.40.63.72.32
    virginie.duby-muller@assemblee-nationale.fr