Virginie DUBY-MULLER a voté CONTRE la proposition de loi PS renforçant la lutte contre le système prostitutionnel

Virginie DUBY-MULLER a voté CONTRE la proposition de loi PS renforçant la lutte contre le système prostitutionnel

Virginie DUBY-MULLER a voté CONTRE la proposition de loi PS renforçant la lutte contre le système prostitutionnel 243 219 Virginie DUBY-MULLER

 

logo ANAprès plus de 2 ans de discussion, le texte a été adopté, instaurant désormais la pénalisation du client, qui pourra être puni d’une amende de 1 500 ou 3 750 euros en cas de récidive.

Une telle mesure, loin de ses objectifs « symboliques » affichés initialement, va en réalité exposer davantage encore les prostitués aux violences des réseaux de prostitution, multipliant les risques d’agressions et de rapports à risque, les isolant, et les éloignant des structures de soin et de dépistage. Virginie DUBY-MULLER, partageant l’avis d’Elisabeth BADINTER, rappelle que « cette législation aura pour résultat et corollaire la recherche de clandestinité des personnes prostituées, et le développement accru des réseaux mafieux ». Plus de 200 associations se sont d’ailleurs mobilisées contre cette mesure, comme la Ligue des droits de l’Homme, Amnesty international, Médecins du monde, la Ligue de l’enseignement, le Syndicat de la magistrature, AIDS Action Foundation, le Planning familial, le Syndicat des avocats de France, Aides, Solidarité sida, Act up, ou encore l’Alliance féministe solidaire.

Par ailleurs, l’abrogation du délit de racolage public proposée par le texte reviendrait à dépénaliser de fait l’exploitation sexuelle des victimes de la prostitution, et à reconnaître finalement qu’il s’agit d’un métier comme un autre. Cela fait aussi porter le risque d’une perte notable d’informations sur les réseaux de proxénètes. Loin d’être une violence supplémentaire pour ces femmes déjà victimes d’une violence quotidienne, le délit de racolage permettait de les identifier et surtout de leur donner l’accès aux soins et la possibilité de dénoncer leurs exploiteurs.

Malgré le soutien évident et pérenne de Virginie DUBY-MULLER à l’objectif de lutte contre le système prostitutionnel, le député n’a pu voter POUR ce texte, qui laisse plusieurs interrogations sans solution, comme la question de l’octroi d’un permis de séjour et de travail temporaire aux personnes qui s’inscrivent dans un parcours de sortie de la prostitution, assorti d’une allocation spécifique, sans condition de témoignage. L’article 3 du texte pose également plusieurs problèmes, en ce qu’il prévoit, sans distinction aucune, que toutes les associations qui aident et accompagnent les personnes en difficulté, et pas seulement celles spécialisées dans l’accompagnement des personnes prostituées, pourront participer à l’élaboration et à la mise en œuvre d’un parcours de sortie de la prostitution.

 

Enfin, Virginie DUBY-MULLER déplore le manque de réponses du texte sur les questions de renforcement de l’arsenal de lutte contre les proxénètes, et sur les mesures innovantes de prévention de la prostitution volontaire.

 

Le texte n’a d’ailleurs pas fait consensus, ni entre le Sénat et l’Assemblée, ni entre la gauche et la droite, ni même au sein des groupes politiques. « A l’heure où 20 000 à 40 000 personnes se prostituent chaque jour en France, nous espérions un peu plus de pragmatisme et de réalisme de la part de la majorité socialiste sur ce texte, qui aurait pu être l’occasion d’agir réellement pour protéger les prostitués et démanteler la filière de la prostitution. »

    Sujet
    Votre message

    Député & conseiller départemental de Haute-Savoie

    Permanence parlementaire

    7 place de la Libération BP59
    74100 Annemasse
    Tél. +33 (0)4.50.80.35.02
    depute@virginiedubymuller.fr
    Du Lundi au Vendredi de 9h30-12h et 13h30-17h30

    Contact Paris

    126 rue de l’Université
    75007 PARIS
    Tél. 01.40.63.72.32
    virginie.duby-muller@assemblee-nationale.fr