Questions au gouvernement sur les Revendications des policiers

Questions au gouvernement sur les Revendications des policiers

Questions au gouvernement sur les Revendications des policiers 629 345 Virginie DUBY-MULLER
Séance du mercredi 26 octobre

 

 

Monsieur le Premier ministre, nos policiers sont contraints d’aller dans la rue pour appeler votre attention. Ils étaient en détresse, ils sont désormais en colère. Les jours passent, leur mobilisation n’a pas faibli, et ce dans toute la France. Ils commencent même à être rejoints par les pompiers, du jamais vu !

Car le constat est sans appel : ils sont attaqués par des délinquants qui, insuffisamment punis, se sentent intouchables, et ils travaillent dans des conditions dégradées.

Le commissariat d’Annemasse, par exemple, compte 116 policiers, effectif le plus bas depuis quinze ans, alors qu’il en faudrait 130 compte tenu de sa situation transfrontalière, si spécifique. En raison du coût de la vie, les postes ne sont pas pourvus. Ce n’est pourtant pas faute de vous avoir proposé d’attribuer une prime de vie chère aux fonctionnaires de cette zone !

Nous venons de découvrir vos propositions – tardives –, révélées aujourd’hui dans la presse. Bien des revendications des policiers n’ont pas été prises en compte.

Les policiers réclament en effet un assouplissement des règles de la légitime défense ainsi que le rétablissement, pour les agresseurs de membres des forces de l’ordre, des peines plancher que nous avions créées et que vous vous êtes empressés de supprimer !

Il est vrai qu’avec vous, le terrain est miné. Comme toujours, vous allez nous renvoyer vers le quinquennat de Nicolas Sarkozy, voire au précédent, celui de Jacques Chirac, en réinterprétant les chiffres ! Quand on ne sait pas quoi répondre, il est toujours plus facile d’accuser son voisin !

Le problème, c’est qu’entre mai 2012 et aujourd’hui, l’ensemble des indicateurs relatifs à l’insécurité est en hausse. Les vols simples ont ainsi augmenté de 14 % ; les atteintes volontaires à l’intégrité physique, de 12 %. La seule courbe qui s’inverse sous votre quinquennat, c’est celle de la population carcérale. Quelle réussite !

Entre 2007 et 2012, nous avions lancé plusieurs réformes pour moderniser et optimiser l’action de la police, ainsi qu’une réforme pénale ambitieuse. Pour nous, une politique de sécurité qui ne reposerait que sur les effectifs serait particulièrement inefficace.

Monsieur le Premier ministre, le président Hollande rencontre aujourd’hui les représentants de la police. Comme toujours, vous expliquez être dans une démarche de dialogue. Nous préférerions aujourd’hui vous voir enfin dans une démarche d’action.

    Sujet
    Votre message

    Député & conseiller départemental de Haute-Savoie

    Permanence parlementaire

    7 place de la Libération BP59
    74100 Annemasse
    Tél. +33 (0)4.50.80.35.02
    depute@virginiedubymuller.fr
    Du Lundi au Vendredi de 9h30-12h et 13h30-17h30

    Contact Paris

    126 rue de l’Université
    75007 PARIS
    Tél. 01.40.63.72.32
    virginie.duby-muller@assemblee-nationale.fr