Question d’actualité sur la politique familiale du Gouvernement

Question d’actualité sur la politique familiale du Gouvernement

Question d’actualité sur la politique familiale du Gouvernement 634 361 Virginie DUBY-MULLER

Séance du mercredi 21 décembre

 

Monsieur le Premier ministre, avec 19 000 naissances de moins qu’en 2014, 2015 fut l’année la plus faible pour la natalité française depuis vingt ans. Ce résultat reflète assurément le manque d’ambition de votre politique familiale,…

alors que le projet de loi de finances pour 2017 vous offrait une dernière occasion de rattrapage.

La famille française a été particulièrement malmenée au cours de ce quinquennat.

Votre bilan est explicite. En effet, 3,2 millions de familles, majoritairement des classes moyennes, ont subi depuis quatre ans votre matraquage fiscal, la baisse des prestations et des aides à la garde, ainsi que la fin de l’universalité des allocations familiales.

Avec le versement de la prime de naissance seulement trois mois après l’arrivée de l’enfant, vous ne prenez pas en compte le besoin d’équipement en amont des familles.

Vous avez créé seulement 17 960 places en crèche, soit moins de 20 % de celles promises.

Pendant ce temps, le nombre d’enfants gardés par une assistante maternelle a reculé de 16 500. Résultat : les parents ont davantage recours à la crèche, qui est pourtant un mode de garde plus coûteux pour les collectivités. On comprend pourquoi deux Français sur trois désapprouvent la politique familiale du Gouvernement.

Le problème, monsieur le Premier ministre, c’est que les perspectives pour 2017 sont pires encore, du fait de l’impact négatif de la mauvaise réforme du congé parental pour élever un enfant de moins de deux ans, de la situation financière catastrophique des collectivités locales, qui ne peuvent plus financer de nouvelles places en crèche et se retrouvent parfois même contraintes d’annuler certains projets, et de l’âge moyen des assistances maternelles qui ne cesse d’augmenter.

Au total, des millions de familles verront leurs aides baisser d’ici à 2017.

Monsieur le Premier ministre, comment assumer ce bilan désastreux, qui empêche bien souvent les femmes de concilier vie familiale et vie professionnelle ?

Quand comprendrez-vous enfin que la famille doit rester le pilier de nos sociétés modernes ?

    Sujet
    Votre message

    Député & conseiller départemental de Haute-Savoie

    Permanence parlementaire

    7 place de la Libération BP59
    74100 Annemasse
    Tél. +33 (0)4.50.80.35.02
    depute@virginiedubymuller.fr
    Du Lundi au Vendredi de 9h30-12h et 13h30-17h30

    Contact Paris

    126 rue de l’Université
    75007 PARIS
    Tél. 01.40.63.72.32
    virginie.duby-muller@assemblee-nationale.fr