Genève / conférence de presse entre les autorités locales françaises et genevoises sur le télétravail des frontaliers en faveur d’une solution pérenne avec un seuil de tolérance comme réponse à long terme.

Genève / conférence de presse entre les autorités locales françaises et genevoises sur le télétravail des frontaliers en faveur d’une solution pérenne avec un seuil de tolérance comme réponse à long terme.

Genève / conférence de presse entre les autorités locales françaises et genevoises sur le télétravail des frontaliers en faveur d’une solution pérenne avec un seuil de tolérance comme réponse à long terme. 1920 1920 Virginie DUBY-MULLER

🇫🇷 🇨🇭 J’ai participé à une conférence de presse à l’Hôtel de Ville de Genève entre les autorités locales françaises et genevoises au sujet du télétravail des frontaliers, en présence de Serge Dal Busco Président du Conseil d’État, Nathalie Fontanet Conseillère d’Etat chargée du département des finances et des ressources humaines, Christian Dupessey, Président du Pôle métropolitain du genevois français Grand Genève et de la Mission Opérationnelle Transfrontalière (MOT) ainsi que de représentants de la FER Genève et de la CCIG – Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève

Cette conférence de presse a permis de montrer l’unité des autorités genevoises et françaises sur la nécessité de pérenniser le télétravail, alors que près de 100 000 Français traversent la frontière chaque jour pour se rendre en Suisse et que près de 50 000 ont recours à cette nouvelle pratique.
Si la crise sanitaire a permis de mettre en place des accords amiables exceptionnels, elle a aussi mis en lumière le besoin des frontaliers de mieux accorder leur vie professionnelle et leur vie privée : plusieurs études ont d’ailleurs montré que le télétravail améliore le bien-être des travailleurs et donc leur productivité. C’est pourquoi plus de 55% des entreprises suisses se disent aujourd’hui prêtes à poursuivre le télétravail. Par ailleurs, le télétravail a montré des effets bénéfiques en termes d’environnement et de mobilité.

Aujourd’hui, des contraintes rendent impossible la poursuite du télétravail pour le personnel frontalier et les échéances prévues limitent la visibilité des entreprises.
C’est la raison pour laquelle nous plaidons en faveur d’une solution pérenne avec un seuil de tolérance comme réponse à long terme. Ces verrous paraissent nécessaires pour maintenir l’équilibre du marché de l’emploi de part et d’autre de la frontière.

Ce serait une réponse pragmatique à une évolution des pratiques et des attentes des salariés.
Il s’agit d’un dossier sur lequel je suis d’ailleurs mobilisée depuis longtemps et je tiens d’ailleurs à associer mes collègues parlementaires, Christelle Petex-Levet Cyril Pellevat Sylviane NOEL Loïc Hervé qui oeuvrent également en faveur de l’evolution deces accords.

#frontaliers #teletravail

    Sujet
    Votre message

    Député & conseiller départemental de Haute-Savoie

    Permanence parlementaire

    7 place de la Libération BP59
    74100 Annemasse
    Tél. +33 (0)4.50.80.35.02
    depute@virginiedubymuller.fr
    Du Lundi au Vendredi de 9h30-12h et 13h30-17h30

    Contact Paris

    126 rue de l’Université
    75007 PARIS
    Tél. 01.40.63.72.32
    virginie.duby-muller@assemblee-nationale.fr