Question orale au Ministre de l’Education Nationale

Question orale au Ministre de l’Education Nationale

Question orale au Ministre de l’Education Nationale 768 1024 Virginie DUBY-MULLER

Mercredi 27 février 2013

Questions crible de Virginie DUBY-MULLER à Vincent PEILLON, Ministre de l’Education Nationale

Monsieur le Ministre, y a-t-il une méthode PEILLON ?

« Expliquer, définir, préciser » la refondation de l’école et en » justifier la méthode » tels sont les objectifs de votre ouvrage « Refondons l’école. Pour l’avenir de nos enfants. » que vous avez publié le 13 février au Seuil.

Mais de quelle méthode pédagogique parle- t-on ?

Faire des erreurs pour progresser…Ou avancer dans la concertation ?

  • Sur le dossier des rythmes scolaires -dont la mise en œuvre inquiète tout le monde- alors qu’il aurait pu être consensuel
  • Sur la dépénalisation du cannabis
  • Sur la réduction des vacances d’été

Où allez-vous emmener nos enfants dans cette confusion méthodique ? Rassurez-nous car il s’agit de leur avenir ?

Concernant l’Enseignement catholique rassurez-nous également, car il semblerait  Monsieur le Ministre, que l’enseignement catholique – qui représente 90% des écoles privées sous contrat et 12,6 % des écoliers – soit selon son secrétaire général, Eric de Labarre « encore à la recherche d’un accord avec le Ministère sur la mise en œuvre des rythmes scolaires ».

Pouvez-vous nous dire où vous en êtes de la rédaction d’un protocole ou d’une déclaration commune ?

Pouvez-vous aussi rassurer les parents, les élèves et les futurs enseignants du privé  sur la formation initiale : la phase terminale pédagogique propre à l’enseignement privé ne semblant pas encore sécurisée ?

Enfin rassurez-nous sur le problème du financement du numérique pour l’enseignement catholique qui – s’il est considéré comme un investissement – entrainera une rupture d’égalité entre le public et le privé, contraire à vos idées égalitaristes.

Mme la présidente. La parole est à M. le ministre.

M. Vincent Peillon, ministre. Je vous remercie de la courtoisie avec laquelle vous avez posé votre question, madame la députée.

Pour ce qui concerne l’enseignement privé, qui semblait être votre préoccupation principale, vous noterez que je suis le seul ministre de l’éducation, gauche et droite confondues, à avoir rendu sa première visite à l’association des parents d’élèves de l’enseignement privé. Moi, je porte le même discours partout : il y en a assez de différencier les enfants dans ce pays, de les sélectionner, de les trier. Un enfant de France, dans quelque établissement qu’il soit scolarisé, reste un enfant de France et a les mêmes droits que les autres. Voilà pourquoi, dans toutes les politiques que j’ai mises en œuvre depuis que je suis au ministère, l’enseignement privé a reçu la juste proportion des moyens qui devait lui être attribuée : il n’y a d’ailleurs eu aucune contestation, y compris lorsqu’il s’est agi des destructions de postes : dois-je vous rappeler qu’il a manifesté contre le gouvernement que vous souteniez l’année dernière ?

Il en va exactement de même pour la réforme des rythmes scolaires. Vous voulez à tout prix opposer les uns et les autres ; vous n’y arriverez pas dans cette affaire. Vous savez d’ailleurs que l’enseignement privé porte exactement les réformes que nous menons actuellement et qui figurent dans sa déclaration de principe. Il n’y a donc pas de problème sur ce point.

Oui, il y a une méthode, c’est la mienne : un nouveau pacte entre l’école et la nation, toute la nation, parce que l’école a besoin de tous

    Sujet
    Votre message

    Député & conseiller départemental de Haute-Savoie

    Permanence parlementaire

    7 place de la Libération BP59
    74100 Annemasse
    Tél. +33 (0)4.50.80.35.02
    depute@virginiedubymuller.fr
    Du Lundi au Vendredi de 9h30-12h et 13h30-17h30

    Contact Paris

    126 rue de l’Université
    75007 PARIS
    Tél. 01.40.63.72.32
    virginie.duby-muller@assemblee-nationale.fr