Question écrite sur la pénurie d’ophtalmologistes en Haute-Savoie

Question écrite sur la pénurie d’ophtalmologistes en Haute-Savoie

Question écrite sur la pénurie d’ophtalmologistes en Haute-Savoie 243 219 Virginie DUBY-MULLER
14ème législature
Question N° :4809 de Mme Virginie Duby-Muller ( Union pour un Mouvement Populaire – Haute-Savoie ) Question écrite
Ministère interrogé > Affaires sociales et santé Ministère attributaire > Affaires sociales et santé
Rubrique > professions de santé Tête d’analyse > ophtalmologistes Analyse > effectifs de la profession
Question publiée au JO le : 18/09/2012 page : 5052
Réponse publiée au JO le : 08/01/2013 page : 171
Date de signalement : 18/12/2012

Texte de la question

Mme Virginie Duby-Muller alerte Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur le manque d’ophtalmologistes dans sa circonscription de Haute-Savoie entraînant plus de six mois de délai pour l’obtention d’un rendez-vous. Aussi, elle lui demande quelles mesures elle compte prendre pour remédier à cette situation dommageable pour la population locale croissante.

Texte de la réponse

L’attention de la ministre des affaires sociales et de la santé est appelée sur le manque d’ophtalmologistes dans certains départements, et sur l’incidence de cette situation sur les délais d’obtention d’un rendez-vous. La densité d’ophtalmologistes en France, qui est actuellement dans la moyenne des pays de l’OCDE avec 9 ophtalmologistes pour 100 000 habitants, varie toutefois du simple au double selon les régions, ce qui pose effectivement dans certains territoires des difficultés d’accès aux soins. Les récentes projections de la direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) indiquent que la spécialité, va rencontrer de réelles difficultés à moyen terme avec une diminution des effectifs de la spécialité de l’ordre de 35 % d’ici à 2030 à comportements inchangés. A cela s’ajoute le fait que l’allongement de la durée de vie accroit les besoins de soins des populations. Le gouvernement entend s’appuyer sur le développement des coopérations entre professionnels de santéé pour que chacun soit mobilisé sur son coeur de métier et optimiser ainsi l’utilisation des ressources médicales. Au titre des engagements pris dans le cadre du « pacte territoire santé » en faveur des territoires en difficultés, qui a été présenté le 13 décembre 2012, Marisol Touraine a annoncé sa volonté d’avancer concrètement sur la filière ophtalmologie par la finalisation des protocoles de coopération entre les professionnels de la filière. D’autres mesures se situent dans le champ de la formation initiale : répartition quinquennale des postes d’internes par spécialité et par région, contrat d’engagement de service public ou encore répartition des postes d’assistants spécialistes. Ces mesures visent à améliorer la répartition des médecins entre les différentes spécialités et régions, mais également à fidéliser de jeunes professionnels dans des régions et des lieux d’exercice qui connaissent des difficultés d’accès aux soins. En outre, l’arrêté de la ministre du 14 juillet 2012 prévoit une augmentation du nombre de postes ouverts pour le DES d’ophtalmologie de 10 % pour la période 2012-2017 par rapport à la période quinquennale précédente (649 postes ouverts pour 2012-2017 contre 588 pour 2011-2015). Enfin, les dispositions relatives au contrat d’engagement de service public (CESP) prévues dans la LFSS pour 2013 devraient permettre à davantage d’internes de bénéficier du CESP. Ce contrat, par lequel les bénéficiaires s’engagent à exercer leurs fonctions, à compter de la fin de leur formation, dans des lieux d’exercice spécifiques proposés dans des zones où la continuité des soins fait défaut pour une durée à celle correspondant au versement de l’allocation (avec un engagement minimum de deux ans), a été conçu dans le but de renforcer l’offre de soins de premier recours sur le territoire ; il offre donc la possibilité d’accompagner très tôt les étudiants en médecine qui souhaitent s’orienter vers l’ophtalmologie avec un exercice en ambulatoire. Dans le cadre du pacte santé-territoire, la ministre de la santé et des affaires sociales a affiché sa volonté d’augmenter le nombre de signataires du CESP : la loi de financement de la sécurité sociale pour 2013 comporte une disposition dans ce sens.

    Sujet
    Votre message

    Député & conseiller départemental de Haute-Savoie

    Permanence parlementaire

    7 place de la Libération BP59
    74100 Annemasse
    Tél. +33 (0)4.50.80.35.02
    depute@virginiedubymuller.fr
    Du Lundi au Vendredi de 9h30-12h et 13h30-17h30

    Contact Paris

    126 rue de l’Université
    75007 PARIS
    Tél. 01.40.63.72.32
    virginie.duby-muller@assemblee-nationale.fr