Question écrite sur le classement PISA de la France

Question écrite sur le classement PISA de la France

Question écrite sur le classement PISA de la France 243 219 Virginie DUBY-MULLER

14ème législature
Question N° :44264 de Mme Virginie Duby-Muller ( Union pour un Mouvement Populaire – Haute-Savoie ) Question écrite
Ministère interrogé > Éducation nationale Ministère attributaire > Éducation nationale
Rubrique > enseignement maternel et primaire Tête d’analyse > pédagogie Analyse > connaissances de base. acquisition
Question publiée au JO le : 03/12/2013 page : 12524
Réponse publiée au JO le : 01/04/2014 page : 3038

Texte de la question

Mme Virginie Duby-Muller alerte M. le ministre de l’éducation nationale sur l’étude Pisa désastreuse que la France va découvrir le 3 décembre 2013 quant aux résultats de l’école française. Elle viendra confirmer les enquêtes internes au ministère sur l’accroissement des inégalités et la baisse du niveau. Alors que l’OCDE, qui réalise ce comparatif international tous les trois ans, souligne une évolution inverse en Asie, avec la « spectaculaire progression » des systèmes éducatifs, elle lui demande si les mesures prises ou envisagées sont vraiment à la hauteur des enjeux.

Texte de la réponse

Le programme PISA comporte trois dimensions : compréhension de l’écrit, culture mathématique et culture scientifique. Tous les trois ans, l’étude se focalise plus particulièrement sur l’une d’entre elles ; en 2012, la culture mathématique était ainsi à l’honneur. La culture mathématique est l’aptitude d’un individu à raisonner en termes mathématiques et à utiliser des concepts, procédures, faits et outils mathématiques pour décrire, expliquer et prévoir des phénomènes. Plutôt que la maîtrise d’un programme scolaire déterminé, PISA évalue les compétences des élèves, appliquées dans des situations de la vie courante. Entre 2003 et 2012, la France enregistre une baisse du niveau moyen de ses élèves en culture mathématique, qui se traduit par un recul de 5 places au classement des 34 pays de l’OCDE. C’est durant cette même période que la semaine de 4 jours été décrétée sans concertation, que la formation des professeurs a été supprimée et que de massives suppressions de postes ont été opérées. Les résultats de cette dernière session montrent que les élèves français manquent de confiance face aux mathématiques, notamment parce que les programmes actuels sont trop chargés et, en se focalisant trop sur une somme de connaissances à acquérir, ne permettent ni de développer les compétences des élèves, ni de les assurer dans leur progression. Contrairement à la tendance observée dans les pays de l’OCDE, on constate en France que le milieu social dont l’élève est issu conditionne de plus en plus sa réussite scolaire. La France occupe ainsi la dernière place du classement par rapport à cet indicateur en mathématiques. Pour la compréhension de l’écrit, les inégalités sociales pèsent aussi lourd dans les résultats des élèves. Cette situation n’est pas acceptable. Depuis 18 mois, l’école se mobilise pour sa refondation : reconstruction de la formation des enseignants, priorité à l’école primaire, stratégie pour le numérique, lutte contre le décrochage. Cet effort se poursuit aujourd’hui : modernisation des métiers de l’éducation nationale, notamment celui des enseignants ; refonte des programmes scolaires et du socle commun de connaissances, de compétences et de culture, pour lesquels le Conseil supérieur des programmes a été saisi ; réforme de l’éducation prioritaire qui vient d’être lancée, avec des moyens nouveaux pour le suivi des élèves en difficulté par leurs enseignants. La redéfinition des programmes et du socle commun, la reconstruction de la formation des enseignants, mais aussi une réflexion sur la pédagogie des mathématiques, comme des autres disciplines, et sur les procédures d’évaluation, contribueront à créer un climat de confiance pour que tous les élèves puissent mieux apprendre.

    Sujet
    Votre message

    Député & conseiller départemental de Haute-Savoie

    Permanence parlementaire

    7 place de la Libération BP59
    74100 Annemasse
    Tél. +33 (0)4.50.80.35.02
    depute@virginiedubymuller.fr
    Du Lundi au Vendredi de 9h30-12h et 13h30-17h30

    Contact Paris

    126 rue de l’Université
    75007 PARIS
    Tél. 01.40.63.72.32
    virginie.duby-muller@assemblee-nationale.fr